Au pays de la gourmandise

Auto-défi : faire faire 500 mètres à ma glace Michel Cluizel au cœur de Paris (sans la manger !)

Il m’arrive de m’auto- lancer des petits défis. Bizarre, peut-être, mais que celui qui n’a jamais fait ça me lance la première boule de glace (oui, je reste dans le thème) ! En fait, je suis allée déguster une glace Michel Cluizel (dans la petite manufacture rue Saint Honoré) et je me suis dit : « et si j’allais faire des photos devant le Louvre ? ». Pas bête, parceque le lieu vaut le coup. Mais c’était sans compter sur la chaleur, enfin … la lourdeur. Entre deux nuages gris et quelques gouttes, le soleil a décidé de mettre des embuches sur mon chemin.

Alors alors … ma glace va-t-elle tenir le coup sur ce trajet de moins de 10 minutes ? [musique de suspens]

D’abord, je dois vous parler des glaces elles-mêmes. Ce serait dommage que je vous raconte mon « aventure » sans commencer par le sujet principal…Cette année, la manufacture Cluizel propose 5 crèmes glacées et 1 sorbet. Soit 6 parfums au total, sans arômes ajoutés et made in France (in Normandie pour les puristes). Je n’ai pas goûté la glace au café, mais je ne doute pas qu’elle soit bonne. La glace au grué de cacao est originale, l’amertume du grué est bien compensée par l’onctuosité de la crème glacée. Pour les amoureux de cacao, deux choix : la glace chocolat 85% de cacao, puissante et délicate en même temps ; et l’étonnant sorbet chocolat avec 99% de cacao, vraiment léger mais avec du caractère.

J’ai choisi une boule de chacun de mes coups de cœur : la vanille bourbon en gousse, d’une délicieuse fraicheur et d’un goût intense ; et le praliné, envoûtant et gourmand à souhait, avec de généreux morceaux !

Allez, c’est parti ! Je remonte la rue et esquive les passant, je slalome entre les touristes… Moins de 2mn plus tard, je rentre dans le jardin des Tuileries. Les personnes qui se prélassent sur les chaises vertes du jardin m’envient. Si, si, je le vois à leurs regards de gourmands. Une glace par ce temps, ça intéresse ! Mais ils ne voient pas les premiers ruissèlements de glace le long du cornet. Moi, je vois bien que la glace commence à vouloir être dégustée. Mais je résiste, et j’avance.

Me voilà dans l’axe du Louvre. Même les statues me regardent bizarrement. J’avoue, je commence à déguster un peu de glace, juste pour éviter qu’elle ne fonde, hein !

Déjà 5mn de marche, et j’arrive près des pyramides. Et là, j’avoue que l’envie de faire une belle photo s’est envolée en même temps que la glace a coulé sur ma main. Et comme mon premier objectif était quand même de la déguster, je ne résiste pas plus longtemps, je déguste avec plaisir ! Et je me conforte dans l’idée que ces glaces sont délicieuses et gourmandes à souhait.

Au final, ma glace a vu le Louvre, mais j’ai été rapide à la manger pour ne pas en perdre une goutte! Et même si je vous conseille de profiter de la beauté de Paris, je vous conseille surtout de profiter de votre glace dès qu’elle se pose sur son cornet.

Et vous, quels sont vos souvenirs de glaces qui fondent ou qui ne restent pas longtemps sur leurs cornets ? Dites moi tout en commentaire…

Bonne nouvelle !! L’opération 1 boule à emporter pour 1euro seulement, se déroule du 12 au 15 juin, dans les « petites manufactures Cluizel ». Avec les 6 parfums au choix, vous trouverez surement votre bonheur !

Bon été rempli de crèmes glacées à tous !

Informations complémentaires

Tarifs : ils sont raisonnables par rapport à la qualité de ce que vous avez à déguster : 3,70€ la boule ; 5,80€ les 2; 7,40€ les trois. Oui, ça peut paraitre élevé mais au lieu d’enchainer les glaces sans goûts, une de cette qualité de temps en temps, c’est réalisable !

Site Internet : www.cluizel.com/fr/

1 thought on “Auto-défi : faire faire 500 mètres à ma glace Michel Cluizel au cœur de Paris (sans la manger !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *