Au pays de la gourmandise

Les galettes des rois dégustées en 2018

Il y en a eu des rondes, des carrées, des rectangulaires, avec ou sans motif, frangipane classique ou sortant de l’ordinaire, des individuelles ou des géantes. L’essentiel pour moi a été de les déguster en bonne compagnie, avec un bon verre de cidre (je suis traditionnelle – désolée…), et qu’elles soient réalisées avec amour et des produits de qualité.

Bref, voilà quelques unes des galettes des rois que j’ai eu la chance de déguster en ce début 2018. Ce n’est malheureusement qu’exhaustif, il y en a beaucoup d’autres à découvrir… mais j’ai encore jusqu’à fin janvier, donc rien n’est perdu !

Les classiques qui fonctionnent toujours

La galette traditionnelle de Baisers sucrés est belle, bien garnie, sans tomber dans le « lourd ». Il ne faut pas non plus passer à côté de la deuxième création de Kevin Bezier, avec un chocolat fondant et pas du tout écœurant.

Les revisites

Une galette carrée ? Non, un mille-feuille des rois ! Cette pâtisserie proposée par Pierre Marcolini allie finesse et élégance.

De forme carrée et avec un aspect rustique que j’apprécie, la galette de Version Originale conserve une frangipane à base d’amandes, mais apporte une touche généreuse et croquante : un praliné et des amandes et noisettes entières grillées. Un régal !

La galette tourbillon de Yann Brys est hypnotique. Une crème amande et noisettes aux zestes de citron jaune qui s’associe à merveille à un gianduja noisette au chocolat noir. Un délice !

La maison du chocolat propose une galette… au chocolat ! Sous un feuilletage croustillant, la ganache chocolat est fondante et gourmande à souhait.

Les originales

Dominique Saibron s’est inspiré de la tradition des 13 desserts et propose une galette réunissant 13 fruits secs ou confits. Une crème frangipane aux pistaches et deux pâtes feuilletées pur beurre complètent cette galette gourmande et vraiment originale. Un goût différent à chaque bouchée !

Dans le cocon luxueux du Prince de Galles, la galette de Nicolas Paciello se déguste doucement pour profiter de chaque cuillerée. La vanille est la reine de l’épiphanie, et c’est tant mieux !

Les galettes de chefs, les galettes du coeur

Organisé par Potel et Chabot chaque année, cet évènement réunit des chefs à Saint Germain des Prés pour vendre des galettes façonnées dans leurs cuisines ou ateliers, et cuites dans leurs fours. Vous pouvez les rencontrer toute la matinée et acheter de délicieuses galettes ou une part de la galette géante (2-3€). L’ambiance est festive, et c’est un super moment à passer avant de rapporter une galette chez vous !

Cette année encore, de nombreux chefs étaient au rendez-vous, parmi lesquels : Pierre Hermé, Yves Camdeborde, Hélène Darroze, Thierry Marx, Benoit Castel, Eric Frechon, Gilles Marchal, Gontran Cherrier, Eric Kayser, Bryan Esposito, William Lamagnere, etc.

L’intégralité du prix des galettes est reversée à l’association des POIC.

La galette hors classement

La mienne… Loin d’être gastronomique, dessinée au cordeau, faite avec des produits d’exception. Mais j’y ai mis tout mon cœur, et honnêtement, elle n’était pas mauvaise !

Et pour vous, l’epiphanie s’est fêtée comment cette année ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *