Un accord mets et vins autour de crus classés Côtes de Provence

La semaine dernière j’ai eu le bonheur découvrir des vins d’excellence autour d’un repas gastronomique. Mais avant de savourer ces accords mets et vins, c’est avec grand plaisir que j’ai découvert une famille et son histoire passionnante !

La famille Fabre, c’est une aventure familiale en Provence depuis 6 générations. L’aventure a débuté en 1920 avec Charlotte et Henri Fabre. Dès l’acquisition du Château de la Clapière en 1928, puis du Château de L’Aumérade en 1932, Henri Fabre se consacre exclusivement à ses Châteaux et œuvre à la renommée des Côtes de Provence. Son fils Louis Fabre dans les années 50 puis ses petits-enfants, Henri Fabre Junior, Marie-Christine et son mari Vincent Grimaldi, perpétuent la tradition en faisant prospérer les domaines. Aujourd’hui, ses arrières petits-enfants, Caroline, Clément et Delphine assurent la production et la commercialisation des vins de la famille.

Les vins de la famille Fabre-Grimaldi sont aujourd’hui vendus aux quatre coins du monde. Les Domaines Fabre comptent 6 domaines et Châteaux dont deux sont « Cru Classé » et produit 90% de rosé, 7% de rouge et 3% de blanc.

Dès mon arrivée au restaurant Nomicos, j’ai pris conscience de la délicatesse des vins que j’allais déguster… C’est avec un vin plein de fraîcheur que j’ai commencé : la cuvée Sully. Véritable blanc de blancs de gastronomie, 100% Rolle, ce vin a été créée en hommage au Duc de Sully, Premier ministre du Roi Henri IV, qui planta au Château le premier mûrier de France en 1594, ainsi que de magnifiques platanes qui ornent les jardins. À la dégustation, une très belle longueur en bouche avec des arômes subtils et exotiques. Frais, c’est délicieux !

En entrée, j’ai plongé ma cuillère dans une fine gelée de bouillabaisse avec rouget et encornet au fenouil. Une assiette déroutante par ses textures mais réconfortante par ses saveurs, puissantes.

Pour l’accompagner, le rosé du château de l’Aumérade cru classé Marie-Christine 2019, est un subtil assemblage (48% Cinsault, 30% Grenache et 22% Syrah), avec une très belle richesse aromatique. C’est un vin harmonieux qui se marie très bien avec la cuisine méditerranéenne. Sa bouteille a été imaginée par Charlotte Fabre entre deux-guerres et a vu le jour en 1955. La forme apporte de l’élégance à cette bouteille dont la sérigraphie change tous les ans, en hommage au mode de vie à la française.

En plat, une joue de bœuf très fondante façon daube à la provençale et ses carottes caramélisées à la marjolaine. Une assiette aux délicieux parfums d’agrumes et de soleil. Pour accompagner ce plat, non pas un mais deux vins rouges !

La cuvée Louis Fabre est un vin rouge composé de 90% de Syrah et 10% de Grenache et élevé en barriques. Il a été créé pour les amateurs de grands crus d’une rare typicité. Comme Louis Fabre, inspirateur de cette cuvée, il est racé avec un fort caractère, à la fois imposant, unique, attachant et passionné. Un grand rouge aux tanins veloutés.

La cuvée La Violette en rouge est composée de 67% Syrah et 33% Grenache. Elle possède une belle robe d’un grenat lumineux. À la dégustation, le vin surprend par son côté floral avec de délicates notes de violette et des tanins soyeux.

En dessert, j’ai salivé devant l’assiette autour du chocolat : chocolat grand cru en différentes textures, nuage de mascarpone au gingembre. C’est puissant et très agréable !

Pour l’accompagner, un autre rosé : le Château La Clapière – La Violette rosé. Les notes sont florales et fruitées, et la fraîcheur du vin s’accorde parfaitement avec le côté épicé du dessert.

Cette dégustation était vraiment parfaite car les mets étaient délicieux et le choix des vins minutieux et harmonieux. Je n’avais jamais mis les pieds dans le restaurant de Jean-Louis Nomicos mais j’ai sincèrement apprécié le travail du chef étoilé. Des saveurs qui font voyager dans le Sud et apportent du soleil en bouche. Les goûts sont justes, les équilibres parfaits et les assiettes très gourmandes.

Côté vins, je n’ai (malheureusement) jamais été une grande passionnée de vins rouges donc je ne serai pas objective. Cependant, j’ai eu un vrai coup de cœur pour la délicatesse du vin blanc, le Sully. Idem pour la finesse du rosé Marie-Christine et son côté floral.

Plus d’informations

Château de l’Aumérade : https://www.aumeradeshop.com/
Château de la Clapière : http://www.chateau-la-clapiere.com/fr/
Nomicos : https://www.nomicos.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *